Cheikh El hadji Omar Foutiyou Tall (RTA) Cheikh El Hadji Mouhamed Ndieguene (RTA), une ressemblance extraordinaire

0
2106
cheikh Omar Foutiyou Tall Mame Aladji ndieguene ndieguene

Bismil Lâhir Rahmânir rahîm.

Louanges à Allâh, le Créateur, le Puissant, le Magnanime.

Que la prière d’Allah et ses bénédictions soient sur le plus Noble des prophètes Seydina Mouhamed (SAW) ainsi que sa pure Famille et ses courageux Compagnons.

Qu’Allah le Très haut soit éternellement satisfait de notre Grand Maître, le sceau des saints, l’Héritier Suprême du Secret Mohamédien, Seydina Cheikh Ahmat Tidjane Chérif de même que ses Mouqadams et ses Khoulafas et spécifiquement Cheikh El Hadji Omar Foutiyou Tall Al Moujahid al akbar (RTA).

L’Islam et la Tariqa que l’on peut considérer respectivement comme l’arbre et ses fruits ont résisté aux multiples assauts de leurs ennemis grâce aux sacrifices d’hommes et de femmes.

Force est de reconnaître que parmi ceux qui ont hissé au plus haut sommet le drapeau de l’unicité de Dieu et de l’imitation du Prophète(SAW), il y a le grand Cheix EL Hadji Omar(RA).

Faisant partie des privilégiés de Dieu, Cheikh Omar a montré le jour même de sa naissance qu’il était un Waliy hors –pair et un monument de pureté et de sainteté.

En effet, il est venu au monde la nuit d’un mercredi de chahbaan en 1797, avant la prière de Fadiar et sa mère notre bien aimée Adama Aïcha s’est toujours distinguée par sa pureté.

Dès sa tendre enfance, il n’a cessé d’impressionner sa génération en maîtrisant le Coran à l’âge de huit ans, en exprimant son vœu d’amasser le maximum de sciences, d’aller à la Mecque et de rendre une visite pieuse (Ziara) à Seydina Mouhamad (SAW).

En ce moment précis, ses amis de la même génération ne savaient pas ce que pourrait signifier Maka ou Madina.
Son dévoilement (Kachf) n’a pas attendu un âge pour se manifester.

Donc Cheikh Omar a très tôt nourrit des ambitions de très haute portée spirituelle.

C’est ensuite en 1820 qu’il quitta son Fouta natal en direction de la Mecque. Durant tout son voyage, sa haute station spirituelle se confirmait de plus en plus.

Et c’est après une prière de Takussane ou asr qu’il vit son maître Cheikh Mouhamed Al Ghâli(RA) qui lui renouvela l’allégeance qu’il avait faite à Cheikh Tidiane Chérif.

Il resta près de trois ans à son service exclusif, dans la plus grande soumission et sous l’œil vigilant de Seydina Mouhamed (SAW) pour enfin recevoir son cadeau que toute l’Afrique Noire partage jusqu’à présent.

Il est important de rappeler que Cheix El Hadj Omar(RA) a bénéficié d’innombrables privilèges dont les plus manquants sont :

  • Il a reçu son Education Spirituelle entre la Kahba et Madîna et lisait ce qui était dissimulé dans les cœurs.
  • Il a été éduqué sous l’œil vigilant du Prophète Seydina Mouhamed (SAW) par un Cherif et fut élevé au grade de Khalifa de Cheix Tidiane dans toute l’Afrique Noire.
  • C’est Seydina Cheix lui-même qui ordonna à Cheix Mouhamadul Ghâli de lui donner tout ce qu’il voulait en ces termes : « Tu ne fais que lui transmettre mais nous lui avons tout donné ».
  • Il a eu le privilège de voir Seydina Mouhamed (SAW) à l’état de veille (Jahratan) et de lui parler.
  • Il a eu l’honneur de connaître le Nom Suprême (Al Ism al Ahzam et d’avoir l’Ordre Divin, du Prophète et de Seydina Sheix de mener le Jihad, l’orientation et l’éducation des créatures dans la voie de Dieu.

    Après avoir reçu tous ses grades et stations, El Hadji Omar entreprit son retour dans le but de fonder un empire musulman dont la seule règle sera Lailaha ilal Lahou Mouhamadou Rassouloul Lahi.

    Vers 1845, il a eu à rencontrer plusieurs tribus, plusieurs races, plusieurs hommes dont Cheix Mouhamédoun Ndiéguènequ’il initia à la Tariqa Tdianiya et éleva au grade de Moqadam à Kassas un village à 7 Km de Kaffrine dans le Sine Saloum.

    Le fils cadet de Mame Mouhamédoune NDIEGUENE, EL Hadji Ahmadou Barro reçut la Tidianiya de Cheix Birame CISSE qui la reçut de Cheix Abdoulaye SAMB. Cheix Alioune Ndongo, après l’avoir reçue des mains bénies de Cheikhou Omar Foutiyou(RA) la donna à Cheix Abdoulaye SAMB rta.

    L’Illustre fils de El Hadji Ahmed Barro et premier Khalif (1936 – 1997) El Hadji Mouhamed NDIEGUENE a eu l’insigne honneur de recevoir la Tidianya par l’entremise de Cheikh Mouhamadoul Mourtada, fils de Cheixou Omar(RA).

    Tout ceci pour montrer la longue marche de Cheikh Omar Foutiyou et de la Famille Ndiéguène dans la propagation de l’Islam, la vulgarisation des enseignements et l’éducation qu’avait reçue de Seydina Cheikh et du Saint Prophète Seydina Mouhamed (SAW).

    Le long compagnonnage et la totale soumission de la famille NDIEGUENE à l’égard de Cheix Omar (RA) et de sa noble famille, a porté ses fruits.

    En effet, en 1980, Thierno Seydou Nourou quitta Dakar en direction de Thiès, sans dire le moindre mot.

    Arrivé à Keur Mame El Hadji, il parla à El Hadji Mohamed Ndiéguène en ces termes :

  • « Mon grand père Cheix El Hadji Omar(RA) m’a ordonné de vous dire que le Sang qui coule dans ses veines est celui-là même qui coule dans les tiennes et qu’il te donne l’ordre d’utiliser ce grand secret, codé 139, qu’il donnait gratuitement ».

Cheikh El hadji Omar Foutiyou Tall (RTA) Cheikh El Hadji Mouhamed Ndieguene (RTA), une ressemblance extraordinaire, témoignant ainsi de ce qu’avait affirmé Thierno Seydou Nourou Tall (RTA) (petit fils de Cheikh El hadji Omar Foutiyou Tall RTA) à Cheikh El Hadji Mouhamed Ndieguene (RTA) à Keur Mame Aladji en 1980

“sama mame cheikhou oumar moma digueuull ma waax ni la déréttaam moy daw ci yow”


Que « firdawsi » soit la demeure éternelle de Sokhna Aminata Dia(RA) (1900 – 2009), petite-fille de Cheikh Omar(RA).

Longue vie a Serigne Mounirou NDIEGUENE Al Khalifa qui ne cesse d’œuvrer pour le raffermissement des relations entre les familles TALL et NDIEGUENE.

SERIGNE MOR TALLA MOURTADA NDIEGUENE

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE