LA VIE ET L’OEUVRE DE SOKHNA AMINATA FAYE AL MOUBAARAKA

0
285
Sokhna Aminata Faye Al Moubaaraka la mère d'Elhadji Mouhamed NDIEGUENE

La Vie et l'Oeuvre de Sokhna Aminata Faye Al Moubaaraka (1852-1957)

 

Sokhna Aminata FAYE (rta) était la fille de Sokhna Aram DIAW qui avait très tôt détecté la lumière vivante d’El Hadji Ahmadou Barro NDIEGUENE(rta).

Physiquement Sokhna Aminata Faye Al Moubaaraka était la copie conforme de son illustre fils EL hadji Mouhamed NDIEGUENE(rta). Elle était d’une moralité intacte et avait toutes les valeurs et vertus des femmes porteuses du secret divin.

Allah, exalté soit-Il, dit à Seyyidouna Mouhammad saw : “Et tu es certes, d’une moralité éminente” [La Plume : 4]

Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit : “Le croyant dont la foi est la plus parfaite est celui dont la moralité est la meilleure.”

Référence pour tous les temps,elle avait su suivre son maître El Hadji Ahmad Barro(rta) tout en s’acquittant convenablement de ses obligations religieuses.

La sainte femme entretenait d’excellentes relations avec ses coépouses qu’elle considérait comme ses propres filles,elle accouchait toutes les femmes du quartier.

Elle ne s’était jamais querellé et réglait tous les problèmes des femmes au foyer qui la considéraient comme un trait d’union sociale.

Elle parlait à voix basse, sa pudeur spectaculaire était chantée partout. Son habillement cachait tout son corps béni et son visage heureux illuminait le cœur de tous les malheureux qui la voyaient.

“Certes, l’homme peut atteindre par ses bonnes mœurs le degré de celui qui passe sa journée à jeûner et sa nuit à prier.”

Toutes ses nuits étaient animées de prières noctures, de méditations, d’invocations trempées de larmes.

Sokhna Aminata Faye Al Moubaaraka était la protectrice de son fils car elle avait très tôt eu le dévoilement qui lui permettait de communiquer avec les invisibles et de détecter toutes les actions nocives à l’encontre de son fils.

Yalna buur bi fay soxna aminata faye al moubaraka

Le prophète est, comme nous la enseigné Sidna Ahmad Tijani, la JAWHARATOUL KAMAL qui signifie la perle de la perfection . La perfection du prophète (saw) est systématique, complète et indiscutable.

ALLAH(swt) l’a préparé spirituellement pendant 12000 ans.

Pour que Sidna Mouhamed(saw) ne soit l’objet d’aucune attaque pour sa moralité, ALLAH (swt) n’a cessé de lui choisir des parents exempts de toutes reproches au cours des époques. Notre maître Cheikh Ahmad Tijani(rta) vient de la sainte Lallà Aichatou qui était la référence absolue pour toutes les femmes de sa génération.

Sokhna Adama, la mère de Cheikh El Hadji Omar FOUTIYOU était considérée comme une femme exceptionnelle,très dévouée qui avait donnée au monde l’un de ses plus grands soleils.

Honneur a sokhna Aminata Ndao qui a donné à Thiès le grand homme de DIEU qui l’a sauvé des ténèbres de la mécréance. Il s’agit d’EL Hadji Ahmadou Barro NDIEGUENE(rta) {[1825-1936]}.

EL Hadji Mouhamed Ndieguène(rta) est le digne héritier de son père qui a choisi pour lui la meilleure des mères.

“Un Esprit Sain dans un Corps Sain”.

Honneur ne saurait être plus grand que d’être la mère de ce pôle et sauveur El hadji Mouhamed NDIEGUENE(rta).

ALLAHUMMA SALLI ALA SEYiDINA MOUHAMMADINE WA SALLIM

La main bénie était la direction de tous les nouveau-nés,les femmes,les enfants et celles qui ne pouvaient pas avoir d’enfants.

Sa Baraka tant recherchée de partout était absolument perceptible dans tout ce qu’elle touchait.

Sokhna Aminata Faye Al Moubaaraka à l’image de son homonyme Seydatounaa Aminata la mère du prophète Seydouna Mouhamed (saw) a rendu l’âme à l’âge de 105 ans pour demeurer à jamais une référence indiscutable pour toutes les gènèrations.

Sa fille aînée Sokhna Aichatou NDIEGUENE (rta) de Mame Thierno KANDJI (rta) de DIOURBEL a suivi scrupuleusement les traces de sa mère.

Ce qui lui a valu d’être citée en exemple dans tout le Baol. Les dons divins dont elle était dotée étaient au service de toutes les communautés.

Serigne Cheikh Kandji premier petit fils d’Elhadji Ahmadou Barro (rta) et premier neveu d’Elhadji Mouhamed NDIEGUENE (rta) n’a cessé de montrer à la face du monde qu’il ne suffit pas seulement d’avoir une bonne graine,mais une bonne terre fertile est aussi nécessaire pour espérer avoir une plante dont les fruits seront le bénéfice de toutes les créatures.

Yalna buur bi Fay Sokhna Aminata Faye Al Moubaraka

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE